Les Carmes
séances de la semaine
Aucune séance cette semaine.
* séance accessible
Réalisation : 
Caroline Neal
Avec : 
Emilio Balcarce, Leopoldo Federico, Ernesto Franco
Genre : 
Documentaire
Durée : 
1h24
Version : 
VOSTF
Nationalité : 
Argentine
synopsissynopsis

Jeune contrebassiste, Ignacio Varchausky est un passionné de tango et un amoureux de l'histoire de l'Argentine. Obsédé par la perte progressive de la tradition, il fait le pari fou de créer un orchestre de tango qui serait aussi une école pour la nouvelle génération. A la fois exigeant et populaire, ce projet hors du commun propose de réunir des anciens maestros du flamboyant tango de l'après-guerre, de les faire rejouer avec de jeunes musiciens, et ainsi de transmettre les secrets de cette musique aux générations futures.
Ignacio part à la rencontre du vieux maître Emilio Balcarce, mythique violoniste, bandonéoniste et compositeur. A 87 ans, il accepte de reprendre du service pour l'Ecole-Orchestre de Tango. Personnage vif et spirituel, aussi humble qu'il est renommé, Emilio devient le véritable parrain de ce projet. Il apprend aux musiciens à battre la mesure juste, puiser dans l'émotion pour retrouver l'authentique énergie du tango.
En exhumant des partitions tombées dans l'oubli, ils se rassemblent autour de la musique, répètent avec tonicité et bientôt se produisent en concert... 

Je souhaite recevoir la programmation par email

Après tout ce que nous vous disons, semaine après semaine, sur le cinéma d’auteur (qu’il soit pop ou corn) que nous défendons et les valeurs qui l’accompagnent, nous ne pouvions pas ne pas vous proposer L’œuvre sans auteur. La légende dit que l’expression est celle d’un critique d’art à propos d’une œuvre de Gerhard Richter. L’artiste vivant le plus cher au monde. Pas mal, non pour des œuvres sans auteur ?

Reste que L’œuvre sans auteur s’inspire justement de la vie de Richter ; mais c’est aussi une œuvre captivante, comme l’était déjà La Vie des autres, un film que l’on suit comme un bon polar, dont les deux parties s’absorbent comme un doux élixir. 

Autre film biographique, autre pays, autres horizons, Yuli suit l’incroyable itinéraire de Carlos Acosta, de Cuba à Londres des rues cubaines au ballet royal ! Carlos Acosta y apparaît, dans son propre rôle. Là aussi, on se laisse porter par le film comme par la musique d’un de ces ballets que Carlos Acosta a porté vers de nouveaux horizons. D’Iciar Bollain, nous avions déjà aimé Même la pluie et L’Olivier, déjà scénarisé par Paul Laverty collaborateur de longue date de Ken Loach. Yuli ne déroge pas à la règle.

D’Alex Ross Perry, nous avions adoré The Color WheelQueen of Earth,Listen up Philip…  Celui-ci nous arrive habité par Elisabeth Moss. 

Que dire ? C’est toujours un immense plaisir que de la voir à l’écran et nous aimons à suivre ce bel auteur américain.

Pour conclure, nous vous parlions Pop et Corn… nous vous proposons cette semaine trois séances exceptionnelles d’un auteur pop dont l’un des premiers films ; Créatures célestes nous avait séduits et dont le premier documentaire est en ce moment à l’affiche des Carmes (Pour les soldats tombés). Peter Jackson a adapté, mis en image, le grand œuvre de Tolkien (lui-même soldat pendant la Première Guerre mondiale de Pour les soldats tombés) et cette saga de la terre du milieu ou Le Seigneur des Anneaux sera sur vos écrans cette semaine.

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter