Les Carmes
Séance rencontre avec la réalisatrice Sylvestre Meinzer
Jeudi 8 février à 19h30
MEMOIRES D'UN CONDAMNE

MEMOIRES D'UN CONDAMNE

Un film de Sylvestre Meinzer

« Le 25 novembre 1910, au nom du peuple français, la Cour d’Assise de Seine Inférieure déclare Jules Durand coupable de complicité d’assassinat et ordonne qu’il ait la tête tranchée sur la place publique ».
Cette grave erreur judiciaire s’est passée au Havre et elle n’a laissée aucune trace. Les dossiers sur « Le Dreyfus des ouvriers » ont mystérieusement disparu et la ville n’a cessé de se reconstruire, recouvrant ses blessures d’un sédiment de nouveauté et d’oubli.
Muni de deux portraits de Jules Durand, je pars à la recherche de ce qui reste de sa mémoire. Je retrouve les lieux et les hommes que Jules Durand aurait pu rencontrer. Syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins… chacun se souvient de cette histoire et interroge son héritage, les luttes ouvrières et la justice de classe dont il est le symbole. # France 1h25

Les C(h)armélites
équipe
lieu
partenaires
À l'AfFiche
horaires
films
ProChainement
évènements à venir
films à venir
La P'tite Bobine
PratiQue
tarifs
plan d'accès
J'aime le Cinéma
J'aime le Cinéma
Je souhaite recevoir la programmation par email

Lucky, Le Lion est Mort ce soir, Cœurs Purs, Las marimbas del infierno, Bangkok Nites, In The Fade, Simon et Theodor, La Douleur, La Chasse au Lion à l’Arc… 10 inédits aux Carmes cette semaine. 10 films rien que pour vous ! Sans compter les 17 autres qui restent à l’affiche !

Nous ne tentons pas de battre un record mais simplement de vous offrir toute la beauté cinématographique de ce début d’année.  Et faisons notre possible pour rattraper notre retard et vous proposer tous ces beaux films que, faute de place, nous n’avons pu vous montrer au moment de leur sortie nationale ! Tout en restant dans l’actualité…

Prix d’interprétation à Cannes pour sa performance (oui, on peut parler de performance) Diane Kruger est magistrale dans le film de Fatih Akin. In The Fade. Comme tout bon polar, le film est aussi, et surtout, le portrait d’une Allemagne contemporaine et l’occasion de poser un certain nombre de questions que d’aucun voudraient taire…

Marguerite Duras a vécu la dernière guerre tout à la fois comme une femme dont le mari avait été déporté, comme résistante, mais aussi, comme écrivain. Lucide, étonnée, désespérée parfois, elle a, pendant ces années, tenu un journal, écrit des textes que lui inspirait tout ce qu’elle voyait, ce qu’elle vivait, les gens qu’elle rencontrait ou affrontait. Ce sont ces récits et des extraits de son journal qui ont abouti à La Douleur.

Emmanuel Finkiel dont nous avions déjà beaucoup aimé les précédents films (Voyages, Nulle Part Terre Promise, Je ne suis pas un salaud) s’est lancé dans une aventure qui semblait impossible, adapter ce chef-d’œuvre de Marguerite Duras. Et il n’y a rien de plus réjouissant que de voir une adaptation cinématographique réussie d’un grand roman.

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Emmanuel Finkiel ce dimanche à 15h pour qu’il nous parle de son film en avant-première !

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter