Les Carmes
Le Dernier Mercredi de la Mort !
Mercredi 29 Mai à 21h
LAND OF THE DEAD (LE TERRITOIRE DES MORTS)

De George A. Romero

Avec Devon Bostick, Simon Baker, Asia Argento

Dans un avenir pas si lointain, une poignée de survivants barricadés dans une ville bunkervit encore dans le souvenir de l'ancien monde... Des zombies, qui désormais pensent et communiquent, s'organisent pour prendre d'assaut la ville bunker. Kaufman, autoproclamé chef des vivants, engage un commando de mercenaires pour contrer les attaques de ces morts-vivants d'un genre nouveau...#Fr/USA/Canada 1h33 2005

 

"Land of the dead s'inscrit dans la catégorie non officielle des films post-11 Septembre. Romero use de moyens plus modestes, pour un résultat non moins effrayant. Produit artisanal recyclé et fin (?) de série, ce film redonne vie et force à un genre que son auteur a contribué à créer, mais qu'on pouvait croire six pieds sous terre." Télérama

"En quelques plans, Romero figure une définition du geste politique comme universalisation métaphorique d'une revendication particulière. Parce que la colère du travailleur ne s'y distingue pas de la douleur du zombie, le cri du pompiste est un acte de parole déchirant. Chaque peuple repart de son côté, signe que le geste n'a pas eu lieu." Les Cahiers du Cinéma

Je souhaite recevoir la programmation par email

Un instant, nous étions tentés de filer la métaphore autour du titre du film de Jim Jarmusch The Dead Don’t Die, ainsi que de celui de Pedro Almodovar Douleur et Gloire. En effet, ces deux titres nous font rêver, évoquent beaucoup de choses, ne serait-ce que les films auxquels ils renvoient, avec humour pour l’un, avec gravité pour l’autre… Le Romero de la série des Zombies pour le premier, bien des films de Douglas Sirk pour le second. Mais concernant Pedro Almodovar, il faut aussi et surtout dire que ce dernier opus renvoie au meilleur de Almodovar et clôt, en tout cas temporairement, la trilogie commencée avec La Loi du Désir et poursuivie avec La Mauvaise éducation. Une fiction autobiographique pourrions-nous dire. Nous aurions mis beaucoup de Passion à filer la métaphore. Comme toujours. Comme son réalisateur Ryusuke Hamaguchi qui, après Asako et Senses, poursuit son exploration de la psyché japonaise.

On nous a aussi beaucoup demandé Lourdes. Alors nous avons fait des miracles, poussé les murs et trouvé de la place pour le film ainsi que pour Le Chant de la forêt.

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter