Les Carmes
Rétrospective Pedro Almodovar
Mercredi 31 Juillet à 21h30
ETREINTES BRISÉES

Après la 1ère diffusion quelques séances seront programmées la semaine suivante.

De Pedro Almodóvar

Avec Penélope Cruz, Lluis Homar, Blanca Portillo

Dans l'obscurité, un homme écrit, vit et aime. Quatorze ans auparavant, il a eu un violent accident de voiture, dans lequel il n'a pas seulement perdu la vue mais où est morte Lena, la femme de sa vie.
Cet homme a deux noms : Harry Caine, pseudonyme ludique sous lequel il signe ses travaux littéraires, ses récits et scénarios ; et Mateo Blanco, qui est son nom de baptême, sous lequel il vit et signe les films qu'il dirige. Après l'accident, Mateo Blanco devient son pseudonyme, Harry Caine. Dans la mesure où il ne peut plus diriger de films, il préfère survivre avec l'idée que Mateo Blanco est mort avec Lena, la femme qu'il aimait, dans l'accident.
Désormais, Harry Caine vit grâce aux scénarios qu'il écrit et à l'aide de son ancienne et fidèle directrice de production, Judit García, et du fils de celle-ci, Diego. Depuis qu'il a décidé de vivre et de raconter des histoires, Harry est un aveugle très actif et attractif qui a développé tous ses autres sens pour jouir de la vie, sur fond d'ironie et dans une amnésie qu'il a volontairement choisie ou, plus exactement, qu'il s'est imposé. Il a effacé de sa biographie tout ce qui est arrivé quatorze ans auparavant. Il n'en parle plus, il ne pose plus de questions ; le monde a eu vite fait d'oublier Mateo Blanco et il est lui-même le premier à ne pas désirer le ressusciter...
Une histoire d'amour fou, dominée par la fatalité, la jalousie et la trahison. Une histoire dont l'image la plus éloquente est la photo de Mateo et Lena, déchirée en mille morceaux.#Esp 2h09 2009

Je souhaite recevoir la programmation par email

Après tout ce que nous vous disons, semaine après semaine, sur le cinéma d’auteur (qu’il soit pop ou corn) que nous défendons et les valeurs qui l’accompagnent, nous ne pouvions pas ne pas vous proposer L’œuvre sans auteur. La légende dit que l’expression est celle d’un critique d’art à propos d’une œuvre de Gerhard Richter. L’artiste vivant le plus cher au monde. Pas mal, non pour des œuvres sans auteur ?

Reste que L’œuvre sans auteur s’inspire justement de la vie de Richter ; mais c’est aussi une œuvre captivante, comme l’était déjà La Vie des autres, un film que l’on suit comme un bon polar, dont les deux parties s’absorbent comme un doux élixir. 

Autre film biographique, autre pays, autres horizons, Yuli suit l’incroyable itinéraire de Carlos Acosta, de Cuba à Londres des rues cubaines au ballet royal ! Carlos Acosta y apparaît, dans son propre rôle. Là aussi, on se laisse porter par le film comme par la musique d’un de ces ballets que Carlos Acosta a porté vers de nouveaux horizons. D’Iciar Bollain, nous avions déjà aimé Même la pluie et L’Olivier, déjà scénarisé par Paul Laverty collaborateur de longue date de Ken Loach. Yuli ne déroge pas à la règle.

D’Alex Ross Perry, nous avions adoré The Color WheelQueen of Earth,Listen up Philip…  Celui-ci nous arrive habité par Elisabeth Moss. 

Que dire ? C’est toujours un immense plaisir que de la voir à l’écran et nous aimons à suivre ce bel auteur américain.

Pour conclure, nous vous parlions Pop et Corn… nous vous proposons cette semaine trois séances exceptionnelles d’un auteur pop dont l’un des premiers films ; Créatures célestes nous avait séduits et dont le premier documentaire est en ce moment à l’affiche des Carmes (Pour les soldats tombés). Peter Jackson a adapté, mis en image, le grand œuvre de Tolkien (lui-même soldat pendant la Première Guerre mondiale de Pour les soldats tombés) et cette saga de la terre du milieu ou Le Seigneur des Anneaux sera sur vos écrans cette semaine.

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter