Les Carmes
Vivement Dimanche!
Dimanche 18 juin à 18h
AU REVOIR LES ENFANTS
Notre ciné-club/ Cycle LOUIS MALLE

AU REVOIR LES ENFANTS

De Louis Malle

1944, Julien est pensionnaire dans un collège catholique. Il découvre Jean nouveau venu, fier et secret. Julien et Jean se prennent peu a peu en amitié. Cependant ce lien ne pourra jamais s'épanouir. La Gestapo debarque un jour au college et arrête le Pere Jean et les trois enfants juifs qu'il avait cachés parmi ses petits catholiques. #Fr 1h43 1987

 

 

Année scolaire 1943-1944. Un pensionnat religieux pour garçons, près de Paris. Apparemment, l'espiègle Julien et son frère aîné, François, vivent à l'abri des drames de l'époque. Un jour pourtant, le père supérieur amène trois nouveaux. Julien se lie d'amitié avec l'un d'eux et découvre qu'il est juif...

Cette chronique vivante, dure et sensible, est inspirée d'un souvenir d'enfance de Louis Malle. Quatorze ans après Lacombe Lucien, parcours d'un jeune milicien sans états d'âme, le cinéaste revisite l'Occupation sous un angle plus intime. Si l'on retrouve son regard sans illusions sur la grisaille morale ambiante, on ressent aussi, dans la délicatesse des portraits d'enfants, dans la douleur de la séquence finale, une émotion profonde et un hommage à tous ceux qui eurent le courage de risquer leur vie pour en sauver d'autres. — Cécile Mury Télérama

Les C(h)armélites
équipe
lieu
partenaires
À l'AfFiche
horaires
films
ProChainement
évènements à venir
films à venir
La P'tite Bobine
PratiQue
tarifs
plan d'accès
J'aime le Cinéma
J'aime le Cinéma
Je souhaite recevoir la programmation par email

Cannes oblige

La période est bien faste ! Depuis quelques années, vous avez la chance de voir sortir un certain nombre de films pendant le festival. En ouverture, il y a eu le nouveau Desplechin en « version cannoise ». Vous avez certainement entendu parler d’une autre version, plus longue. Aucune des deux n’a été imposée au réalisateur. Grand luxe, ce dernier s’est accordé la possibilité de deux durées différentes. Rassurez-vous la nouvelle version, très rare, sera programmée sur quelques séances très prochainement aux Carmes, ce qui ne vous empêche pas de découvrir la version actuelle que nous avons beaucoup aimé et qui a fait l’ouverture du festival.

LES FANTOMES D’ISMAËL, peu importe la version, est un film vertigineux, un bel hommage au romanesque et à la fiction, un grand Desplechin. Un film indispensable et brillant. Pas un film testament pour son auteur, plutôt et peut-être la fin d’une époque. Réjouissons-nous, le meilleur reste à venir.

                                                                   

Quoi d’autre ?

RODIN de Jacques Doillon et L’AMANT DOUBLE de François Ozon, façon thriller érotico-amoureux pour ce dernier, arrivent, tous deux en sélection officielle et en compétition. En parlant de « Sélection Officielle », nous vous proposons toujours à la vente le livre de Thierry Frémaux, soit le journal de la clôture de Cannes 2015 à celle de 2016. Une lecture réjouissante sur les coulisses du plus grand festival de cinéma… Magique ! (Vente en partenariat avec la Librairie Les Temps Modernes).

Pour les impatients qui suivent le festival, le très nécessaire film de Robin Campillo ; 120 BATTEMENTS PAR MINUTE, film soutenu par la Ciclic (et donc la région Centre) sortira le 23 août ! Film bouleversant, nous n’avons pas d’autres mots, dont vous n’avez pas fini d’entendre parler.

 

Pour finir… Dernière chance pour vous…

Beaucoup, beaucoup de DS (dernier passage) cette semaine. Certains films arrivent en 3e, voire 4e semaine d’exploitation, comme on dit dans le métier. Venez les voir !

Par ailleurs, en plus de la traditionnelle projection du dimanche 18h, nous avons aussi décidé de vous proposer les films de Louis Malle, LE VOLEUR, film important, magnifique, avec un très jeune Jean-Paul Belmondo et l’incontournable ZAZIE DANS LE METRO qui réjouira aussi les plus jeunes !

 

Voilà ! Juin ne sera pas en reste… D’autres belles surprises.

 

écrit avec la bienveillance, le soutien et les corrections de Marie-Hélène Berthout

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter